L'art de (se) diriger ( le blog de Laurent Pellegrin)

L'art de (se) diriger ( le blog de Laurent Pellegrin)

Oui le management est utile (s'il est transformé)

La conviction précoce de Drucker selon laquelle une entreprise est une institution sociale, qui ne peut bénéficier des capacités et le potentiel des individus que si elle les respecte, s’avère de plus en plus pertinente au fil des ans, à mesure qu’une part de plus en plus importante du travail dans le monde relève de l’économie de la connaissance. C’est la raison pour laquelle les idées de Peter Drucker ont si bien résisté au temps. Nous en avons encore eu la preuve lors d’une conversation récente avec Marc Merrill, le président et co-fondateur de Riot Games. Le rôle des managers au sein de son organisation, avance-t-il, consiste à éliminer les obstacles et fournir des outils à ses équipes – ces personnes détentrices de la connaissance et de l’énergie collaboratrice dont l’entreprise dépend.

 

Que le dirigeant d’une entreprise profondément tournée vers la technologie accorde autant d’attention au système humain et se donne autant de mal pour l’activer nous rend optimiste quant à l’avènement de la Grande Transformation du management et le retour à une croissance économique solide. Les technologies ont été assujetties à la transformation pendant des siècles, comme le rappelle Cowen. Le management, à l’inverse, est une discipline très récente, encore capable de faire d’énormes bonds en avant. Dans la pratique du management, la plupart des fruits faciles à cueillir n’ont pas encore été récoltés. Une myriade d’acteurs va forger le futur, et parmi eux, les dirigeants d’entreprises peuvent jouer un rôle central. Comme Peter Drucker l’a écrit dans La Vision écologique: “Le management et les managers sont la ressource centrale, l’organe générique, distinctif et constitutif de la société… et la survie-même de la société dépend de la performance, la compétence, le sérieux et les valeurs de ses managers.” Cela représente une lourde responsabilité, mais également une raison d’être optimiste. Notre économie a atteint un plateau, mais nous ne sommes pas à la merci de la technologie pour produire une innovation de rupture. Nous pouvons manager.

 

Source : Le management, un levier de prospérité pour le XXIème siècle par julia Kirby et Richard Straub sur HBR France ( http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2014/07/2533-un-meilleur-management-pourrait-engendrer-une-nouvelle-ere-de-prosperite-economique/)



03/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres