L'art de (se) diriger ( le blog de Laurent Pellegrin)

L'art de (se) diriger ( le blog de Laurent Pellegrin)

NWoW : Les 3 piliers d’un nouveau genre de management

Dans un monde de plus en plus dirigé par la technologie, la créativité et l’innovation, la culture d’entreprise et le bien-être des employés sont devenus une composante essentielle de toute organisation. Parmi toutes les nouvelles tendances de management disponible sur le marché, le New Ways of Working (NWoW) se distingue en permettant une culture dans laquelle les équipes d’employés ont plus de liberté et decréativité quant aux moyens d’atteindre les objectifs fixés par la direction.

 

Mais comment est-ce que le NWoW fonctionne réellement ? Est-ce que tous ces changements sont vraiment positifs et applicables pour toutes les entreprises ? Tentons de répondre à ces questions en vous présentant les 3 piliers sur lesquels repose le concept NWoW.

1) « Bricks », l’aspect immobilier du NWoW

Probablement l’aspect le plus visible de la transformation NWoW, le côté aménagement des lieux de travail est remarquable de créativité et d’intelligence. Au lieu de mettre à disposition un bureau fixe par employé, le concept NWoW propose des zones de travail adaptées aux différentes activités nécessaires pour accomplir les objectifs. Il reste à noter qu’étant donné que tout le monde ne dispose pas de son propre bureau, un gain d’espace de 10% est réalisable.

2) « Bytes », la technologie au service du NWoW

Afin de permettre aux employés de travailler plus régulièrement de chez eux et de pouvoir se déplacer de zones d’activités en zones d’activités, les ordinateurs de bureaux sont entièrement remplacés par des ordinateurs portables et le wifi est disponible dans tous les bâtiments. Il faut également digitaliser un maximum de documents pour éviter que les travailleurs ne doivent se déplacer lors de leur journée de travail avec de grandes quantités de papier. Cela demande donc une adaptation conséquente du parc informatique, mais le gain sur le plan environnemental que représente l’élimination du papier est tout de même remarquable. Enfin, une sécurisation des lignes de communication est très importante pour permettre aux employés qui travaillent de chez eux de pouvoir transmettre des documents sensibles en toute tranquillité.

3) « Behavior », le côté humain du concept NWoW

Probablement un des aspects du NWoW qui demande le plus d’attention, le côté Behavior prend en charge l’accompagnement des hommes et des femmes vers cette nouvelle façon de travailler ensemble. Même si le concept NWoW peut séduire certains, il peut en rebuter d’autres et avant tout, il confronte les employés à de profonds changements de manière de travailler et de voir leur travail. Et le changement, même positif, est toujours source de stress et d’inquiétude. Il va donc falloir mettre en place une communication interne très régulière et très claire afin de préparer toutes et tous aux changements qui s’annoncent.

 

Etant donné que plus d’employés ont l’occasion de travailler de chez eux, et que quand au bureau, ils se déplacent de zones en zones, les managers doivent progressivement abandonner un rôle de « surveillant » pour devenir des « accompagnants ». Un employé ne sera plus contrôlé sur son temps de travail, mais sur les résultats qu’il ou elle doit atteindre. Une plus grande liberté lui sera accordée sur la manière de réaliser ces objectifs et la notion de confiance prend une dimension tout autre.

Il est évident que le fait de travailler de la maison permet, avec un peu de discipline bien sûr, de mieux gérer l’équilibre vie privée, vie professionnelle, notamment grâce aux réductions de déplacements.

 

 

 

Source : Pierre-Yves Hittelet et Olivier Pailloucq (sur linkedin le 2 février 2017)

 



05/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres