L'art de (se) diriger ( le blog de Laurent Pellegrin)

L'art de (se) diriger ( le blog de Laurent Pellegrin)

Les grandes entreprises cherchent à s’inspirer des startups. Mais y a-t-il vraiment quelque chose à en apprendre pour un grand groupe ou est-ce un mythe ?

Reprise de l'actualité managériale après ces vacances avec Contrepoints et une analogie possible entre grands groupes et start up. En résumé :

 

 

 

"La réaction naturelle des dirigeants de PME n’est pas d’aller vers plus de structuration. Une petite entreprise, souvent caractérisée par son agilité, va plutôt chercher à s’adapter, pivoter, voire à fuir le problème ou la situation causant cette pression.

La grande entreprise, de part son inertie, n’a pas le choix : elle doit “percuter” l’obstacle. Les méthodes servent à satisfaire un besoin naturel des grandes organisations : se structurer.

Les méthodes de gestion sont suscitées par les problèmes rencontrés par les grandes organisations, alors en danger. Les plus petites organisations sont elles aussi en danger, et même plus souvent que leurs grandes soeurs. Passent-elles leur temps à créer des méthodes ? Absolument pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que les organisations à taille humaine réagissent exactement comme les grosses organisations : quand elles se sentent menacées, elles se replient sur ce qu’elles savent faire de mieux, et dans leur cas, c’est leur capacité à s’adapter.

 

Si les organisations étaient des bateaux naviguant sur l’océan, les grandes seraient des paquebots, des pétroliers ou des porte-conteneurs. Les organisations de tailles humaines ressembleraient aux voiliers. Constamment en train de changer de cap pour prendre le meilleur vent. Beaucoup plus sensibles aux tempêtes. À la merci des vagues, des mammifères marins et des objets flottants entre deux eaux. À ce jour, traverser un océan à la voile reste un exploit. Mais pour les passagers d’un cargo ou d’un bateau de croisière, cela n’est qu’un voyage.

Certes, il arrive aussi que de grands évènements affectent les grands bateaux. Cent années se sont écoulées entre le naufrage du Titanic en 1912 et celui du Costa Concordia en 2012. Combien de grands bateaux ont

 

Respecter ce que l’on est

La popularisation de l’agilité, de l’adaptabilité, de l’innovation dans les grandes entreprises n’est pas d’aujourd’hui. Même s’il ya de plus en plus de porosité entre petites et grandes entreprises, même si les grandes organisations s’inspirent souvent de la méthodologie et du comportement naturel des petites, les organisations de grande taille cherchent toujours à se structurer davantage, tandis que les plus petites tendent à s’adapter plus rapidement. Ce sont leurs manières respectives de survivre, leurs réactions naturelles !

Il est intéressant pour le gestionnaire de la grande entreprise de regarder autour de lui et de chercher, même parmi les plus petites entreprises, des approches innovantes, des solutions originales et d’autres façons de faire. Mais il faut rester conscient de la taille de l’organisation dans laquelle on évolue."

 

 

Source et lien  : http://www.contrepoints.org/2016/08/22/263494-management-grandes-entreprises-peuvent-sinspirer-start-ups?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=724a9969f7-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-724a9969f7-113985821&mc_cid=724a9969f7&mc_eid=2decabc8fe

 



23/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres